Comment bénéficier du PTZ en 2023 : zones éligibles et conditions ?

2 Août 2023 | 💶 Legislation

Avec la hausse constante des prix de l’immobilier, décrocher le sésame pour devenir propriétaire devient un véritable parcours du combattant. Mais n’ayez crainte, votre chevalier blanc est là, et il se nomme Prêt à Taux Zéro (PTZ). Cette aide financière aux airs de conte de fées simplifie votre accession à la propriété, sans vous demander un sou en intérêts. Charmant, n’est-ce pas ?

Mais comme tout prince charmant, le PTZ a ses petits caprices. Son cœur bat au rythme des zones éligibles. Que vous soyez sous le charme d’un joli logement ancien à rénover ou que vous préfériez partir d’une page blanche avec du neuf, il est crucial de connaître les territoires de prédilection du PTZ. Les zones détendues B2 et C sont ses favorites pour les logements anciens tandis que pour un projet d’achat neuf ou une construction, toutes les zones A, Abis, B1, B2 ou C ont les faveurs du PTZ.

Où donner rendez-vous à votre PTZ en 2023 ?

En 2023, le PTZ reste toujours de même sélectif dans son choix de zones. Les zones A bis, zone A, zone B1, zone B2 et zone C restent dans sa liste de prédilection. Mais attention ! Le PTZ a légèrement recentré ses intérêts pour le logement neuf. Dorénavant, seules les zones A, Abis et B1 ont droit à ses faveurs pour ce type de bien.

Mais qu’en est-il des zones B2 et C ? Elles conservent leur statut privilégié jusqu’au 31 décembre 2020. Passé cette date, elles ont vu leur quota de PTZ réduit à 20%. Alors si vous avez un projet dans ces zones, mieux vaudrait ne pas trop tarder pour faire votre demande.

Faire chavirer le cœur du PTZ : les conditions à respecter

Pour séduire le PTZ, il faut plus qu’un simple projet immobilier. Il faudra de même respecter certaines conditions. Le plafond de ressources, le montant du financement et la nature du bien acheté sont autant de critères qui comptent dans sa balance. Que vous envisagiez une acquisition d’un bien neuf ou ancien, le PTZ peut potentiellement financer votre projet immobilier.

Lire aussi  Comment le taux Euribor 12 mois influence-t-il nos crédits ?

Cependant pour bénéficier du PTZ en 2024, certaines conditions liées aux logements anciens et aux travaux doivent être respectées. Votre éligibilité au PTZ peut donc de plus dépendre de la localisation de votre logement dans la zone A. N’hésitez pas à vérifier ces conditions avant de vous lancer.

Maintenant que vous avez une idée plus claire des critères à respecter pour obtenir le PTZ, passons en revue quelques astuces supplémentaires pour maximiser vos chances :

  • Anticipez : Ne laissez pas l’horloge tourner. Rappelez-vous, les zones B2 et C voient leur quota de PTZ réduit à 20% après le 31 décembre 2020.
  • Jouez la sécurité : Optez pour un logement neuf situé dans les zones A, Abis ou B1. Ces zones restent éligibles au PTZ jusqu’au 31 janvier 2023.
  • Évaluez vos ressources : Assurez-vous de respecter le plafond de ressources pour être éligible au PTZ.
  • Budgétisez : Estimez correctement le montant du financement nécessaire pour votre projet immobilier.
  • Faites le bon choix : La nature du bien peut affecter votre éligibilité au PTZ. Nouveau ou ancien, chaque type de bien a ses spécificités.

Et voilà! Maintenant que vous savez tout sur le Prêt à Taux Zéro, il ne vous reste plus qu’à partir à la conquête de votre future demeure. Alors chaussez vos bottes de sept lieues et partez à l’aventure !

Faire chavirer le cœur du PTZ : les conditions à respecter

Une aide précieuse pour réaliser votre rêve immobilier

Le Prêt à Taux Zéro est une véritable bouée de sauvetage pour ceux qui aspirent à la propriété. C’est comme un super-héros financier qui intervient pour vous aider à réaliser votre rêve. Il permet aux primo-accédants, sous certaines conditions de ressources, d’acheter leur résidence principale en bénéficiant d’un financement sans intérêt. Cela signifie que vous n’aurez pas à payer un seul centime d’intérêt sur une partie de votre prêt. Plutôt séduisant, non ?

Lire aussi  5 façons de se préparer aux changements dans la législation sur le crédit immobilier

Mais attention, notre super-héros est particulièrement exigeant. Pour prétendre à son aide, il vous faudra respecter certains critères et conditions. Il ne suffit pas simplement de vouloir acheter une maison ou un appartement. Vous devrez également prouver que vous êtes capable de rembourser le prêt dans les délais impartis. Et bien sûr, la localisation de votre futur bien a toute son importance. Le PTZ n’est accordé que pour l’achat d’un logement situé dans certaines zones éligibles.

Les critères spécifiques du PTZ

Pour espérer bénéficier du Prêt à Taux Zéro, plusieurs critères sont à prendre en compte. Tout d’abord, il faut être primo-accédant, c’est-à-dire acheter sa première résidence principale. Puis, les ressources du ménage ne doivent pas dépasser un certain plafond, qui varie en fonction du nombre de personnes qui composent le foyer et de la zone géographique où se situe le logement.

Le PTZ et ses modalités d’utilisation

Le PTZ est une aide au financement qui peut être complétée par un autre prêt (prêt immobilier classique, prêt conventionné, prêt d’accession sociale…). En effet, le montant du PTZ ne peut excéder une certaine partie du coût total de l’opération. Par ailleurs, le montant des mensualités pour le remboursement du PTZ est adapté aux revenus de l’emprunteur.

Une opportunité à saisir

C’est ainsi que le Prêt à Taux Zéro se dévoile sous toutes ses facettes. C’est une voie royale vers la propriété immobilière, une opportunité à ne pas laisser filer. Mais attention à ne pas se précipiter tête baissée ! Comme pour toute grande décision, il est essentiel de bien préparer son projet et de se renseigner en amont afin de maîtriser tous les tenants et aboutissants.

Renseignez-vous sur les zones éligibles, faites vos calculs et surtout, n’oubliez pas que le PTZ est là pour vous aider à concrétiser votre rêve immobilier ! Alors, êtes-vous prêt à sauter le pas ?

Eligibilité Conditions à respecter
Résidence principale Le bien doit être la résidence principale de l’emprunteur
Plafonds de revenus Les revenus de l’emprunteur doivent être inférieurs à certains plafonds
Localisation Le bien doit se situer dans une zone éligible au prêt à taux zéro
Ancienneté du bien Le bien ne doit pas être neuf
Thomas Lefevre

Thomas Lefevre

Expert en crédit immobilier et conseiller financier, Thomas Lefevre est un auteur principal sur CreditImmobilier.ch. Il offre des conseils pratiques et des analyses détaillées pour aider les lecteurs à naviguer dans le monde complexe du crédit immobilier.